Miscellanées



Numéro zéro — 2019
17 articles en accès libre et en ligne




Ce numéro traduit une première intention. Celle de préfigurer Exercice, une revue curieuse de l’espace urbain que nous créons, que nous imaginons et qui nous entoure — des projets, des idées, des formes et des histoires qui lui sont liées.

Ce champ d’exploration est vaste et Miscellanées est une première tentative de mise en œuvre de cette investigation.
Miscellanées n’est pas un thème, c’est un mélange, une mosaïque, un pot-pourri des sujets que nous avons voulu traiter depuis la génèse du projet.

Ce numéro zéro contient dix-sept articles, tous en ligne, publiés initialement entre septembre 2017 et novembre 2018. Il préfigure la version papier de la revue, dont le premier numéro est en cours de préparation.

Sommaire



Vies & mort des piscines Tournesol 

︎ Tentative d’épuisement biographique

Plus de quarante-cinq ans après avoir été lauréate d’un concours comme on n’en fait plus et construite à plus de 180 exemplaires un peu partout en France, la piscine Tournesol est une particularité architecturale qui renvoie à l’âge d’or de la préfabrication industrielle et du plastique aux couleurs pop.

Aujourd’hui, pour de bonnes & de mauvaises raisons, la tendance est au démontage et les Tournesols disparaissent peu à peu. Mais pas toutes.
︎

Atlas des Régions Naturelles

Entretien

Éric Tabuchi et Nelly Monnier sillonnent ensemble la France pour réaliser l’Atlas des Régions Naturelles, un ambitieux projet photographique de représentation équitable et exhaustive du territoire, nourrissant leurs approches particulières de l’hexagone et leurs travaux respectifs. Antoine Séguin les a rencontrés pour Exercice.
︎

Que dire du Louvre Abu Dhabi

Veille urbaine

Inauguré  en novembre 2017 par des personalités politiques de premier rang, la nouvelle franchise du musée du Louvre à Abu Dhabi aux Émirats arabes unis, conçue par les Ateliers Jean Nouvel, est un projet en tout point hors-norme.  Impossible de parler de son enveloppe architecturale sans aborder le projet politique et culturel sous-jacent.
︎


Aux portes des villes

Chronique française

Ce paysage inévitable que l’on traverse cent fois sans plus y prêter attention est celui de chacune des entrées de nos agglomérations.
Ce paysage moribond, c’est celui de l’échec de l’aménagement urbain au profit du développement sans limite des enseignes de la grande consommation et des réseaux de franchisés.
Ce paysage générique, c’est celui de la France moche, comme le titre une couverture de Télérama en février 2010. Un premier pavé lancé dans la mare d’un média grand public. 
︎

Les collages d’Office KGDVS

Portfolio

Office Kersten Geers David Van Severen est une agence d'architectes belges fondée en 2002. Leur nom, Office, rend hommage à leur toute première commande : David Van Severen s’est vu proposer de dessiner un meuble de bureau pour un cabinet d'avocats. Il appelle alors Kersten Geers et arrivent ensemble à convaincre leurs clients qu'il faudra plus qu'un simple meuble pour rendre leur espace de travail agréable.
︎

Flaine, anatomie de béton & d’acier

︎ Récit extatique

On ne sait pas pourquoi on quitte l’autoroute blanche près de Cluses, ville morne de fond de vallée. Le bassin industriel, noir du suif de ses vieilles turbines, dégage quelque chose d’impie au milieu de ces sommets purs et abrupts, voilés et fiers et que l’on distingue mal hiver après hiver. On sort de la Nationale parce que c’est écrit. Sans doute possible, Flaine est par là, à gauche, la route monte immédiatement. L’asphalte craqué du gel mènera là-haut, le ruban s’enroule autour du tronc des épineux. Le permafrost de notre Sibérie française ne fait illusion que quelques mois.

Alors pourquoi monter là-haut ?
︎


Epecuén, chronique d’un innondation annoncée

︎ Ruin porn

À 550 kilomètres à l'ouest de Buenos Aires, six lagunes se dessinent dans le paysage plat de la capitale argentine. En 1985, l’une d’elle, en crue, recouvre la ville d’Epecuén à la suite d’une série de mauvaises décisions politiques. L'eau se retire depuis quelques années à cause de sécheresses, permettant aux visiteurs de découvir ce site post-apocalyptique. Haut-lieu touristique déchu, cette ville en ruine est un vibrant témoignage des conséquences que peuvent avoir une mauvaise gestion urbaine. Inerte et intemporelle, elle inspire aujourd'hui les artistes, curieux et autres visiteurs.
︎

Les fictions de Filip Dujardin

Portfolio

Filip Dujardin est photographe d’architecture et historien d’art. Son métier est de photographier des bâtiments tout neufs et il le fait très bien depuis une dizaine d’années.

Dans la lignée de ses travaux photographiques, il compose également des images et invente des structures fantasmées, des assemblages oscillant finement entre le plausible et l’inconcevable.
︎




De la ville ludique

Veille urbaine

Inutile d’être un explorateur urbain pour observer que nos métropoles contemporaines dévoilent, plus que jamais, leurs dimensions ‘ludiques’ : aires de jeu, équipements sportifs, miroirs d’eau (et autres réconciliations hydro-urbaines), aménités expérimentales, mobiliers interactifs, évènements, etc. L’inévitable table de ping-pong fièrement installée dans chaque pépinière de start-up, dans chaque espace de coworking, n’est elle pas le symbole le plus évident de ce retour en force du loisir et du temps libre comme valeurs prépondérantes de notre société ?
︎

Bureau Bas Smets

Portolio

Tout projet confié au Bureau Bas Smets —  agence fondée en 2007 à Bruxelles dans un ‘pays apparemment sans paysage’ — donne lieu à une étude préalable du passé, des formes et des sols. Rien ne doit être créé ex nihilo. La nature, le temps et l’architecture vernaculaire ont déjà été en possession des lieux, il suffit de s’en servir, honnêtement, sans se soucier d’un éventuel besoin de donner l’impression que tout était déjà là.
︎

Chimères & fantasmes autour du monorail

︎ Rétrospective

Simultanément aux prémices du développement du transport ferroviaire sont apparus des systèmes de transports fonctionnant sur un seul railplutôt que sur deux. C’est peut-être un détail pour vous, mais cette idée est à la base de tout un pan — assez insolite — de l’histoire du transport terrestre aussi bien à l’échelle territoriale qu’à l’échelle urbaine. Surtout, malgré de nombreux échecs urbanistiques et économiques dans la vraie vie, la représentation des monorails tient une place bien particulière dans l’imaginaire collectif, qui en dit long sur nos rapports aux mobilités, à l’aménagement urbain prospectif et aux erreurs itératives en la matière.

Histoire d’une fausse bonne idée rétro-futuriste
à l’exceptionnelle longévité.
︎


Contre la ville hostile

︎ Tribune

Les barrières, dispositifs anti personnes sans-abri, bornes en béton ou pierres qui fleurissent dans nos villes sont la manifestation physique de nos peurs. La peur des marginaux, la peur d'attaques et d'agressions éventuelles. Il fautsécuriser contre les groupes qui sont potentiellement des menaces : ceux aux ressources limitées ou extrémistes en tous genres.
︎

Valerio Olgiati, architecte suisse

Portfolio

Si le souci du détail constructif et la rigueur de conception font partie intégrante de sa démarche, son oeuvre construite peut se lire comme une remise en cause perpétuelle de l’acte de bâtir.
︎

En finir avec l’automobile en ville ?

Veille urbaine

La voiture individuelle et la ville entretiennent depuis un siècle et demi une relation ambigüe, allant de la symbiose parfaite au conflit violent en passant par toute une série de rapports de force et de modes d’aménagements évoluant au fil des décennies.
︎


Aldo Rossi

Portfolio

De l’Italien Aldo Rossi, on ne retient volontiers que les dessins aux pastels, rêveries colorées et visions poétiques de la ville teintées d’une certaine mélancolie.
Architecte et plasticien — penseur avant d’être bâtisseur — le chef de file de la ‘Tendenza’et lauréat du prix Pritzker 1990 reste pourtant l’un des grands architectes de la fin du XXèsiècle.
L’œuvre construite de l’architecte de papier, telle issue d’un film de Rossellini dont De Chirico aurait peint les décors, témoigne en effet d’une profonde complexité. Surtout, elle va bien au-delà de l’image d’un post-modernisme coloré et daté.
︎

#Thingsmap, l’atlas mental de Jules Grandin

Digressions cartographiques

Le commun des mortels a l’habitude de déceler des formes connues en regardant les nuages. Mais si nous avons pour habitude d’y voir des silhouettes, des animaux ou des visages, Jules Grandin, géographe et infographiste, y voit davantage des cartes de régions, de pays et de continents — déformation professionnelle oblige.
︎

L’architecture, l’ornement & l’écran

︎ Tribune

Depuis sa remise en question par Adolphe Loos en 1910) et quelques années plus tard écartée par les CIAM, l’ornementation n’a plus droit de cité en architecture. Les modèles économiques des Trente Glorieuses, vont définitivement acter la superficialité et la fin d’un langage pourtant propre à l’architecture, qui fixe et marque une époque.
︎



© 2019 Exercice (site version bêta)
︎   NavigationMentions